Atteint par le syndrome de la page blanche?

C’est vrai qu’il parait assez paradoxal d’écrire un article sur le syndrome de la page blanche. D’autant plus quand on a du mal à l’écrire. Ce serait comme procrastiner un article sur la procrastination, n’en déplaise à Vicky 😉

Mais quel est ce mal qui ronge les écrivains et fait frémir tout étudiant, aussi studieux soit-il, à l’approche des examens?

Définition

Aussi appelé152-page-blanchee angoisse ou peur face à la page blanche, ce blocage des écrivains les empêche de poser le moindre mot sur le papier. Chez les étudiants, cela se manifeste par une incapacité à poser ses idées noir sur blanc alors qu’elles lui sont bien présentes à l’esprit. Et oui, malheureusement, le syndrome de la page blanche apparaît quand toutes les étapes de recherche, d’apprentissage, de réflexion ont été réussies. C’est la finalisation du travail qui est empêchée, avec l’impression de ne pas savoir par où commencer.

Des états émotionnels viennent s’ajouter au tableau avec de l’anxiété, le sentiment de ne pas être à la hauteur. Il arrive aussi que l’on se sente coupable ou encore impuissant. En situation d’examen, le stress peut lui aussi accentuer ce blocage (je vous renvoie à l’article de Gabrielle: Comprendre le stress c’est se l’approprier …).

D’où vient cette peur et comment la désamorcer? thumbnailCAVXSLUP.jpg

Tout d’abord, d’une peur de l’échec du type « je n’y arriverai jamais » avec une anticipation négative. Le problème de ce cercle vicieux est que l’anticipation de l’échec conduit souvent à l’échec lui même. Tout médaillé olympique vous dira qu’il faut s’imaginer sur le podium pour y arriver.

-> Croyez en vous! Avec un peu de mauvaise foi vous pouvez même aller jusqu’à vous imaginer comme étant le meilleur psychanalyste, ou un neuropsychologue brillant avant de commencer votre examen, cela vous permettra de vous mettre dans un bon état d’esprit. Enfin, anticipez de manière positive, imaginez un lecteur intéressé par vos réflexions, vos idées et écrivez pour lui.

bob-zahn-of-course-i-can-t-do-anything-right-i-m-a-perfectionist-cartoonLe blocage peut aussi venir du perfectionnisme qui empêche de se lancer car il faudrait que ce soit parfait dès le premier jet. L’exigence, bien trop élevée, dépasse souvent les capacités de la personne qui sait qu’elle ne peut les atteindre.

-> Soyez tendre envers vous même! On ne peut pas être excellent en tout, et un travail qui n’est pas parfait n’est pas « nul » pour autant. Valorisez vos efforts plutôt que le résultat et n’oubliez pas que vos notes ne sont qu’un aspect à un instant t de votre travail.

312050_245859868793144_125001550878977_712548_1828664273_nLa mise en place d’un cercle vicieux de répétition d’échecs peut vous bloquer face à une situation similaire. Lorsque l’on a échoué une fois, il est assez naturel d’activer une croyance de répétition de type « si j’ai échoué la dernière fois, je ne peux qu’échouer cette fois-ci. » Cela a souvent pour conséquence d’installer l’individu dans une position de victime qui subit les événements qui lui tombent dessus.

-> Laissez-vous une chance! Un bébé, avant d’arriver à marcher, n’est-il pas tombé des dizaines de fois? Désamorcez cette pensée erronée, ce n’est pas parce que vous avez échoué la dernière fois que vous allez forcément échouer cette fois-ci. Partez en conquérant plutôt qu’en vaincu!

Et enfin, je vous laisse lire l’article de Vicky sur la procrastination : I’ll study for the exams tomorrow : procratination at school

Just-do-it-155x110Il ne me reste plus qu’un dernier conseil: : Commencez par un paragraphe que vous maîtrisez mieux, ou même par la conclusion si vous avez peur de la première ligne.

En bref, l’important, face à une feuille blanche, c’est que vous ayez le dernier mot.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s