Big Fish et la paternité

bigfish

Énoncez le titre « Big Fish » et vous trouverez des mines réjouies à l’évocation de ce film. Comme l’a analysé Madame Bournova il tient d’une « rêverie permanente et touche des choses extrêmement intimes ». Il prend place dans le mythe d’enfance à travers ses terreurs et sa joie poétique.

Synopsis

Edouard Bloom, père débordant d’imagination, a toujours fait des récits fantastiques de sa vie à son fils. William est aujourd’hui exaspéré par ces histoires peuplées de géants, de ville sans chaussures, de siamoises pendant la guerre, et d’un gros poisson attiré par une alliance. C’est une histoire de jonquilles, de cirque, des clés d’une ville mais surtout d’amitiés, d’amour et d’une vision rêvée d’une vie. Après cette petite mise en bouche, je ne saurais que trop vous conseiller de le regarder avant de lire la suite.

Tim Burton

Tout dtimburton20‘abord un mot sur le réalisateur, l’inimitable Tim Burton. Son histoire est aussi singulière que le personnage: périodes de silence quasi-autistiques d’un enfant renfermé sur lui-même communiquant par ses créations, il était déjà fasciné par des films de monstres comme Frankenstein. Son univers restera teinté d’une naïveté d’enfant et rempli de terreurs cauchemardesques. A la fois drôles, ludiques, ses films rendent pourtant toujours présente la mort comme une allégorie au moins si ce n’est plus vivante que les vivants eux-même.

Big fish et la paternité

Vous est-il arrivé d’entendre une blague si souvent que vous en oubliez pourquoi elle était drôle ? Puis vous l’entendez une seconde fois et soudain elle vous apparaît comme neuve et vous vous rappelez alors pourquoi vous l’avez adorée la première fois. C’était la dernière blague de mon père je crois, un homme raconte si souvent ses histoires, qu’il ne fait plus qu’un avec ses histoires qui lui survivent… et ainsi, il devient immortel.

Un des angles d’attaque de ce film est, bien entendu, celui de la paternité. Le conflit entre le père et le fils (qui est lui même sur le point devenir père) s’ancre dans de nombreuses années de silence. La nécessité d’Edouard Bloom de transformer la réalité, de l’embellir pourrait être une lutte contre la dépression. Mais cela est devenu un barrage dans le lien père-fils en empêchant la rencontre vraie avec l’histoire du père. Celui-ci se dérobe tout le temps à la réalité en se réfugiant dans l’imaginaire et son identité se trouve fondue entre le rêve et la fiction. Pourtant face à la naissance de son futur enfant, William a besoin de reconnaître son héritage, ses racines. Il tente donc de lever le voile sur les mensonges de son père en essayant de découvrir la vérité.

bigfish-inside2

De plus, Edouard Bloom est sur le point de mourir et de nombreuses défenses se manifestent. William est dans une forte opposition à son père, il dénonce sa mythomanie, le personnage qu’il s’est créé. Les histoires rocambolesques du père, toujours sur le devant de la scène, n’ont jamais laissé de place au fils, effacé. L’accès à la paternité fait de William le meurtrier symbolique d’un père qui est sur le point de mourir dans la réalité. La confrontation à cette rencontre traumatique de deux morts est le fondement du film dont la lutte fait basculer le récit dans une dimension burlesque dérisoire.

tumblr_m80asqSoQO1qa3j7jo1_250

En ce mois sur la thématique de la famille, bien d’autres aspects auraient pu être analysés. Nous aurions voulu parler de la dimension onirique de ce film et la place de l’enfance. Mais laissons les derniers mots à Tim Burton:

« Ce qui m’a frappé dans le scénario de Big fish, c’est l’équilibre entre l’ampleur épique des contes et l’histoire plus simple et intimiste de cette famille. J’ai aimé ce mélange, ces moments purement imaginaires qui s’unissent à une situation tristement banale, la perte d’un être cher. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s