Cinepsy paris : Whiplash

Synopsis : Andrew Neiman, 19 ans, vient d’intégrer une prestigieuse école de musique à New York ( Shaffer Conservatory ). Il est vite repéré par Terence Fletcher, un enseignant et chef d’orchestre à Shaffer, très reconnu. Andrew intègre donc cet orchestre mais va devoir redoubler d’effort pour atteindre l’excellence exigée par Fletcher. Sur un air permanent de jazz américain ce film vous embarque dans une quête passionnelle de la réussite. Si vous aimez ces films où vous êtes emportés du début jusqu’à la fin ( et que vous avez malencontreusement loupé la séance du  27 septembre ) : Allez y !

Suite à la projection, nous avons du prendre quelques minutes pour nous remettre de nos émotions ( et oui nous sommes tous fleur bleue… ) pour ensuite pouvoir échanger à propos de la problématique sous tendue dans ce film.

brody-whiplash-1200

Une des premières choses que nous avons tous remarqué est la pression ressentie par Andrew ( le personnage principal ) tout au long du film.  Il est vrai que Fletcher ( le professeur) a une réelle emprise sur Andrew. Il forment à deux une relation privilégiée, ils se complètent : Andrew a besoin de quelqu’un pour le pousser au bout de ses capacités et Fletcher est près à assumer cette responsabilité. Andrew ne lâche rien , il est prêt a tout pour réussir et rendre Fletcher fier. Nous pouvons mettre ça en lien avec l’expérience optimale selon Csikszentmihalyi. Cette expérience correspond selon lui  à   » l’état dans lequel les gens sont quand ils sont profondément engagés dans une activité pour le plaisir, qu’ils se sentent heureux et sont au maximum de l’enchantement » . Car oui, malgré son talent Andrew n’est réellement reconnu que par son professeur, ce dernier représente en quelque sorte la figure paternelle de l’étudiant. Sa famille prête à peine attention à lui et cela met en avant son caractère solitaire et isolé qui peut être apparenté à son génie. Il ne peut se raccrocher à rien d’autre donc il sombre dans une forme d’addiction et ne se focalise plus que sur sa musique et sa réussite.

Mais Fletcher abuse de la place privilégiée que lui a conféré Andrew. On peut dire qu’il représente un  » pervers parfait » qui joue avec sa double facette : il peut se montrer à la fois compréhensif vis à vis d’Andrew et bourreau du jeune homme, allant  jusqu’à le martyriser . Fletcher pousse à bout son étudiant usant de la violence physique et le considérant à peine comme un être humain;  il va le détruire mentalement.  Cette image du pervers peut en choquer certains rappelons nous  la définition exacte de ce mot : « pervers: qui est enclin à faire le mal et qui le tente par des moyens détournés » et c’est pourquoi fletcher va infliger à Andrew des douleurs autant physiques que psychiques ( rabaissement, insultes multiples).

Désir d’excellence ou réelle perversité ? Dans tous les cas si vous n’avez jamais vu ce film vous ne pourrez pas résister à l’envie de détester au plus haut point ce professeur sans pitié et malgré tout d’être fasciné par la relation particulière qu’il entretien avec son élève. Comment ne pas être admiratifs du fait qu’Andrew ne lâche jamais rien malgré tout ? A la fin du film ( Spoiler Alert ! ) le spectateur ne peut souhaiter qu’une chose:  qu’il remonte sur scène et qu’il montre à son professeur de quoi il est vraiment capable.

A la vue de nos différentes réactions pendant le visionnage, on peut admettre que le spectateur est pleinement ancré dans le film. On a ( littéralement ) envie de gifler Fletcher quand il lance un chaise sur Andrew alors que ce dernier joue, les mains en sang. Le spectateur souffre en même temps que lui lorsqu’il continue à jouer malgré sa plaie ouverte qui ne cesse de suinter. Il ne s’arrête qu’une fois pleinement satisfait et demeure véritablement dévoré par sa passion pour la musique… On adore ça !

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s