Ne plus trouver de sens à son travail : le brown-out

Ces dernières années, il a beaucoup été question de burn-out puis de bore-out, à savoir le fait de s’ennuyer profondément au travail ou en stage. On parle désormais de brown-out, une « baisse de tension » qui va de pair avec un désengagement et une démotivation des employés pour leur travail.

Rappelons la définition du burn-out afin de comprendre la différence avec le brown-out :

« Syndrome d’épuisement professionnel caractérisé par une fatigue physique et psychique intense, générée par des sentiments d’impuissance et de désespoir. » Dictionnaire Larousse

Au-delà de l’épuisement, le brown-out évoque une forme d’abandon des employés, comme si un point de non-retour avait été atteint.

Pourquoi se sentir bien au travail est il si important ? Selon Christophe Dejours, le travail permet de se construire une identité sociale, telle une deuxième chance pour forger son identité. Il propose une définition de l’identité comme « armature de la santé mentale ». Au-delà de l’aspect financier, le travail a donc une véritable fonction pour les individus.

En 2013, l’anthropologue américain David Graeber avait conceptualisé la notion de « bullshit jobs » correspondant à « des jobs à la con », dans lesquels les employés effectuent des tâches inutiles et dénuées de sens.

Les tâches répétitives constituent une routine dont il est difficile de se défaire. Le travail devient donc de plus en plus absurde et la question de l’inutilité se pose. Voilà comment les employés en arrivent au brown-out.  Nadia Droz – psychologue suisse spécialisée en santé au travail – préfère parler de « démission intérieure ».

Les signes avant-coureurs sont nombreux : un sentiment de vide persistant, une liste d’obligations, l’impression de ne pas parvenir à se ressourcer ou encore le désintérêt pour les activités personnelles.

De petits gestes permettent de garder la bonne distance : éteindre son téléphone pour faire une vraie pause, ne pas regarder ses mails avant d’aller dormir. Pour décrocher de la routine, pourquoi ne pas aller au travail en vélo ? L’important est de retrouver un équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

Quand le brown-out est installé, faire appel à un coach ou à un psychologue du travail peut être utile : faire le point sur ce qu’il manque dans son poste pour le rendre plus attractif, se mettre de nouveaux objectifs, améliorer les relations avec les membres de son équipe et trouver ses propres ressources et techniques à mettre en place.

pexels-photo-140945-large

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s