Editorial janvier 2017 – bientraitance/ maltraitance des enfants

Alors que l’EPP paraît hiberner début janvier, les étudiants restant au chaud chez eux ou envahissant les BU confortables pour réviser leurs cours … les couloirs sont vides, les tables alignées pour les examens et seul le téléphone du secrétariat sonne encore en écho au silence. En parallèle de cette illusion de calme, les étudiants font fumer leurs méninges au cours de longues nuits de révisions, c’est le branle-bat de combat sur les réseaux sociaux pour échanger cours, fiches et bons plans pour réviser, sans parler des étudiants qui deviennent fous à lier

557646299-ecole-maternelle-ecole-primaire-simplicite-savoir

L’EPP devient vite bipolaire avec des phases dépressives pendant les partiels et des phases maniaques aux pauses des examens…
L’école retrouvera enfin un certain équilibre mi-janvier à la reprise des cours.

Mais le DailyPsy et l’EPP Pro pensent à vous et continuent à enquêter, lire et interviewer pour satisfaire votre curiosité ! En janvier, nous nous pencherons sur les notions de maltraitance et de bien-traitance de l’enfant.

La maltraitance de l’enfant peut se définir comme toute forme de mauvais traitements, d’abandon et de négligence ainsi que toutes violences physiques, sexuelles ou psychologiques.

90419025_o

Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, la bien-traitance n’est pas l’inverse de la maltraitance.
Le concept de bien-traitance est relativement récent, la preuve en est que dans mon « Petit Larousse » en couleurs de 1993, la définition n’existe pas encore !

L’ANESM (Agence Nationale de l’Evaluation et de la Qualité des Etablissements et Services Sociaux et médico-sociaux) définit ainsi la bientraitance :

« La bientraitance est une démarche collective pour identifier l’accompagnement le meilleur possible pour l’usager, dans le respect de ses choix et dans l’adaptation la plus juste à ses besoins. »

pexels-photo-108091

La bientraitance va donc au-delà du fait de ne pas maltraiter, elle cherche à mettre en place des actions pour aider le sujet. Ici, l’enfant, à se développer et à se construire de la manière qui lui correspond le mieux. C’est un projet singulier, car il va dans le sens d’aider l’enfant à développer ses compétences et ses potentialités non universelles mais propres à chacun.

L’EPP Pro Lyon a organisé une conférence sur le thème du mois qui sera animée par Anne de Bechevel (psychologue travaillant à l’ASE (Aide Sociale à l’Enfance)), la conférence aura lieu le jeudi 26 janvier au 71 rue molière (Lyon 3), elle est ouverte à tous : j’y serai, et vous ?

Toute l’équipe vous souhaite une très belle année 2017 !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s