Conférence: mécanisme de la maltraitance des enfants

C’est une conférence pour le moins interactive à laquelle nous avons assisté jeudi 26 janvier ; animée par Mme Debernot qui est venue nous parler de la maltraitance des enfants. Cette intervenante se forme actuellement à la thérapie en réseau, un style particulier de thérapie familiale qui répond aux besoins de la prise en charge des systèmes familiaux maltraitants.

En effet, il ne sera pas question d’une unique intervention auprès de l’enfant victime, mais plutôt d’élargir cette intervention à tout l’écosystème dont il fait partie, considéré comme pathogène. Avant de se pencher plus précisément sur cette thérapie en réseau, intéressons-nous d’abord à ce système maltraitant.

Comme le fait remarquer Ehrenberg, nous sommes passés d’une société freudienne, basée sur le permis et l’interdit, à une société qui prône comme valeurs l’autonomie, l’individualité. En découle une idéalisation du moi, toujours en quête d’épanouissement personnel, au détriment de tout ce qui construit et alimente les rapports humains. De par ce véritable culte de l’individualité, la société délègue à la famille le pouvoir de gérer en privé l’agressivité. Cela a pour conséquences d’enfermer les familles dans leurs croyances, de générer des transmissions transgénérationnelles et d’empêcher l’intervention du champ social.

On observe dans les familles maltraitantes que c’est précisément l’écosystème familial qui est pathologique. Les comportements violents, négligents ou abusifs des adultes traduisent à la fois un dysfonctionnement de la dynamique familiale, qui se perpétue sur plusieurs générations, mais également un dysfonctionnement du contexte social élargi, englobant les mythes et croyances familiales ainsi que les normes et croyances culturelles. Dans ces familles perturbées, c’est le système de croyances qui sous-tend les interactions violentes. La violence est vécue comme une unité homéostatique du système.

J.Barudy parle d’un cycle transgénérationnel de la violence. C’est-à-dire qu’un enfant maltraité peut, plus facilement, devenir un parent maltraitant. Inversement, les parents maltraitants ont souvent un passé d’enfant maltraité. Cela peut s’expliquer par une verbalisation des comportements maltraitants et de l’idéologie qui les sous-tend. En résulte une production de patterns, de comportements et de croyances en adéquation avec cette idéologie familiale.

Pour J.Barudy : « La maltraitance résulte de la défaillance ou de l’échec de la possibilité d’attachement et de la parole »

En effet, on remarque que dans les familles maltraitantes ce ne sont pas les actes de violence qui sont interdits mais plutôt le fait de parler de ce que l’on ressent.

Afficher l'image d'origine

A présent, voyons comment la Thérapie en réseau s’organise pour la prise en charge de ce système pathologique maltraitant.

La notion de réseau est liée à celle de système, intégrant les dimensions de liens. Dans la thérapie en réseau, l’individu est pris en compte dans ses aspects intrapsychiques, mais aussi en tant qu’élément d’un ensemble. Cette thérapie consiste donc à intervenir au-delà de la famille en souffrance, il s’agit de mobiliser les différents systèmes auxquels la cellule familiale est connectée significativement et/ou symboliquement.

Rappelons que dans ces familles sous-tendues par un système maltraitant, c’est le contexte qui est pathologique. Alors pourquoi inclure à une thérapie d’enfant, les parents, les grands-parents, la famille d’accueil ou encore les travailleurs sociaux ? Et bien, car c’est une parfaite possibilité de compréhension du contexte pathologique.

Voyons à présent en quoi consiste concrètement cette thérapie en réseau. Comme nous l’a indiqué Mme.Debarnot, ce type de thérapie est un  mélange des thérapies systémiques et de psychanalyse. La modulation de la thérapie familiale en réseau se fait avec l’intervention de deux thérapeutes qui intégreront aux séances des personnes protectrices de l’enfant en danger.

Cette thérapie s’appuie d’autre part sur des concepts psychanalytiques décrivant la psychopathologie de ces systèmes pathogènes. Cela comprend les concepts décrits par Freud tels que les perversions de l’adulte ou encore les manipulations narcissiques entraînant la perversion polymorphe de l’enfant maltraité, etc. Des concepts définis par Ferenczi y sont également inclus, comme l’autosacrifice de l’intégrité de penser de l’enfant pour protéger ses parents ou le désaveu maternel.

De plus, l’utilisation du génogramme, outil spécifique des systémiciens devient un outil central, comme nous en a donné l’exemple Mme.Debarnot, afin de mettre en image les liens et affects reliant les individus de la famille. En début de thérapie, ce génogramme, fait en séance, devient la matrice de l’exploration des homéostasies en action.

La recherche de surnoms pour le parent maltraitant peut s’avérer efficace et bénéfique dans le processus de la thérapie afin d’éviter les connotations tendres, en tant que l’on cherche à travailler la déconfusion des différents registres traditionnels.

Dans ces familles, le langage analogue est davantage opératoire que le langage parlé. La thérapie vient donc initier le langage, l’échange. Le système maltraitant dans lequel est pris l’enfant depuis toujours, lui est signifié comme hors la Loi, ce qui veux dire que les règles de la famille ne sont que fantaisie. Ces règles pathogènes sont définies et explicitées à l’enfant comme intrinsèques à la famille, contrairement à la Loi de notre société démocratique qui est extrinsèque, la même pour tout le monde.

Par le biais de cette thérapie, on va alors chercher à confronter les parents à un autre système de croyances qui ne permet plus la justification des comportements maltraitants. Très vite, l’enfant en danger, otage de sa propre famille se sent alors entouré, protégé par de nombreuses personnes qui se coordonnent autour de lui chaque séance ; il découvre alors qu’il a des droits.

Afficher l'image d'origine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s