Précarité et Syndrome Superman

Ce 6 Octobre 2016 est la journée des aidants c’est à dire des personnes qui prennent soin quotidiennement d’un proche en situation de maladie ou de handicap. Mais qu’en est-il de ceux dont les proches ne peuvent s’occuper? Qu’en est-il des personnes isolées et souvent en situation de grande précarité? Certains ont fait de l’aide à ces derniers leur vocation professionnelle. Assistantes sociales, éducateurs, infirmières, psychologues, leurs journées sont centrées sur ceux dont le lendemain est incertain, ceux que la vie n’a pas épargné. Il existe bien sûr des risques tant pour leur sécurité que pour leur santé physique et psychique, en voici un bel exemple, on l’appelle le Syndrôme Superman. Actuellement en cours d’étude pour le DSM VI, le Dailypsy vous livre en exclusivité les caractéristiques de ce Syndrome encore peu étudié.

Résultat d’images pour sad superhero

Tous d’abord les facteurs de risques sont en lien avec le travail du professionnel notamment à travers le type de population rencontré souvent précaire (pauvreté, maladie mentale, demande d’asile, placement…) mais aussi la personnalité de ce dernier ( dévouée, perfectionniste, déterminée, à l’écoute, observatrice…) et enfin la profession puisque ce syndrome a été observé chez les infirmières, les assistantes sociales, les médecins, les éducateurs mais aussi… les psychologues 

Voici les critères diagnostiques les plus significatifs:

A. Présence de symptômes persistants traduisant une activation neurovégétative  comme en témoignent deux des manifestations suivantes :
(1) Difficulté d’endormissement au sommeil interrompu ;
(2) Irritabilité ou accès  de colère ;
(3) Difficulté de concentration Résultat d’images pour super hero depressed

B. Au moins un des symptômes suivants doit avoir été présent pendant une même période d’une durée de deux semaines et avoir représenté un changement par rapport au fonctionnement antérieur:
(1) Diminution de l’aptitude à penser ou à se concentrer ou indécision.
(2) Fatigue ou perte d’énergie presque tous les jours.
(3) Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité inapproprié.

Résultat d’images pour super hero depressed

C. Le travail ou l’activité aidante de l’individu est vécu de l’une (ou plusieurs) des façons suivantes:
(1)
Prise de distance du travail: perte de l’engagement intérieur avec le travail qui s’exprime par un besoin décroissant de succès dans le travail, pensées péjoratives et cyniques relatives au travail et  désir de changer de métier.
(2) Changement du comportement : par exemple repli sur soi-même, hyperactivité, consommation de substances à haut risque de dépendance, délassement des activités récréatives.
(3) Troubles psychiques : irritabilité accrue, inquiétude intérieure accrue, l’incapacité de détachement le soir, agitation, sentiment de vide, sans entrain, peur, ennui, désespoir, résignation, frustration, sensation d’inutilité, hébétude.

Vous avez un ou plusieurs des symptômes précédents ? Méfiez-vous car cela est surement dû au Syndrome Superman. 

Résultat d’images pour super hero depressed

Enfin… tout cela vous semble un peu exagéré ?

Vous avez raison, ce syndrome n’existe pas médicalement, du moins pas encore. Mais ce petit article reprends pourtant les plaintes des personnes travaillant dans le social et particulièrement avec la précarité. En effet, à vouloir trop bien faire face à des situations parfois extrêmes, certains perdent leur équilibre personnel et dépassent des limites qui les mettent en danger. Cela peut d’ailleurs mener à de véritables pathologies :

< Les critères A sont en réalité ceux associés au Stress-Post Traumatique. En effet, on parle, pour les aidants, de Traumatisme Vicariant. Celui-ci est du à l’exposition (dialogue, photos…) et à l’identification au trauma d’autrui. Il va se traduire par de vrais symptômes:
– émotionnels: peur, stress, perte de sens, perte d’espoir…
– psychologiques: cauchemars, manque d’empathie, difficultés de concentration, souvenirs qui reviennent…
– physiques: difficultés de respiration, mal de ventre, difficultés avec la nourriture (compulsions, perte d’appétit), insomnies et troubles du sommeil.

< Les critères B sont ceux de la Dépression. A sa mesure, l’aidant peut être affecté par ce que l’on appelle une Fatigue de Compassion. En effet, en travaillant dans le social, nous sommes facilement touchés par une fatigue physique et/ou émotionnelle. Il va y avoir alors une stratégie de coping qui consiste à se détacher de la situation dans une sorte d’indifférence. Cela est du à une saturation puisque l’individu n’arrive plus à faire face à la souffrance d’autrui. Il se détache émotionnellement jusqu’à sembler insensible. Cet épuisement peut mener à de la négligence et une réelle perte de sens.

<Enfin, les critères C croisent ceux du Syndrome d’épuisement professionnel (ou Burn-Out). Il est  définit par l’OMS comme « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail ». Il a été très étudié dans le social et est actuellement évalué grâce à l’échelle MBI. Lié directement au travail, il se manifeste particulièrement chez ceux qui s’y investissent de manière trop importante sans recevoir le soutien social et la reconnaissance qui correspond.

Résultat d’images pour you are not superman

Mais ne tirons pas la sonnette d’alarme, il existe des moyens simples de faire de vous des aidants heureux et en bonne santé! Cela s’appelle le self-care et ça consiste à trouver des stratégies de coping positives qui vous permettrons de garder un bon équilibre de vie afin de mieux aider les personnes en situation de précarité. Il existe 3 grands domaines:
o physique ( faire du sport, manger équilibré, se relaxer…),
o émotionnel (investir des relations stables et bénéfiques, avoir une supervision, créer un équilibre et des limites entre le travail et la vie personnelle…)
o psychique ( investir des hobbies créatifs, interroger le sens du travail, méditer, donner de son temps dans une association, travailler sur soi).Résultat d’images pour super hero depressed
Vous savez forcément ce qui vous fait du bien et vous permet de vous détendre alors à vous d’établir votre propre équilibre pour prendre soin de vous et surtout n’hésitez pas à vous faire aider. Pour résumer, devenez des Super-héros de l’aide en ayant: une bonne hygiène psychique, mais aussi des relations et un soutien social durable et de manière plus archaïque pourtant tout aussi indispensable : une alimentation équilibrée et un bon rythme de sommeil!!

Pour finir cet article, je vous invite à faire un petit test, nommé le « Self-care and lifestyle inventory test » du Headington Institute en cliquant ici pour savoir si vous avez déjà la force de lutter contre  le Superman qui est en vous…

  

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s